Nom d’usager

Mot de passe


mot de passe oublié?

ma vie en biologique

Je bois parfois ma coupe de vin en soupant, je mange parfois trop, je mets des crèmes pour rester hydratée et je ferme les enveloppes en léchant le rabat. Je fais attention de ne pas acheter du fast food et surtout, surtout, je dois me battre avec mes beaux-parents afin de leur faire comprendre qu’aller chez McDo avec mes enfants,c'est un gros non! Banale, ma vie? Oui, banale ET toxique. Parce que lorsque je bois de l’eau, j’ingère des phtalates, quand je mange, je me gave de pesticides et les jours où je m’habille, j’ai de l’eczéma…  
Comment peut-on faire pour avoir une vie moins toxique?  
Ne pas manger 5 fruits et légumes par jour
Oui, on voit souvent qu’il est mieux de manger 5-10 portions de fruits et légumes par jour, mais moi je ne peux plus voir en peinture ces petites inscriptions au bas de nos écrans de télévision (et même dans les livres d’école de mes enfants) préconisant de « manger au moins 5 fruits et légumes par jour ». A chaque pub qui donne envie de courir à l’épicerie du coin pour se gaver de chocolat en barres, cette petite phrase-là me met hors de moi, pour plusieurs raisons :
1)    Ces messages supposent une force réflexive hors du commun. Comme si à chaque fois qu’on visionnait une pub, on était capable de se dire « Oh, comme ces chips ont l’air mauvaises. Je vais plutôt me faire plaisir en mangeant des carottes. »

2)    Si on écoutait consciencieusement ces messages, cela reviendrait à avaler près d’une centaine de résidus de pesticides par jour. Sur une nectarine, il y a des résidus de 19 pesticides. Si on les multiplie par le nombre de fruits et de légumes qu’on est censés consommer, l’addition s’annonce salée. Imaginez combien on en retrouve sur une pomme, un chou, une pomme de terre, plus un navet… On finit la journée comme un joli bidon de produits dérivés du pétrole. À moins bien sûr de les laver au savon...mais qui le fait ?

3)    Pourquoi le Guide canadien de l’alimentation, celui-là même qui suggère ces 5 légumes, ne propose-t-il pas de manger des fruits et légumes bio ? Certes, nos terres agricoles ne sont pas
100 % bio, et cela impliquerait un manque à gagner phénoménal pour l’agriculture conventionnelle… mais le message aurait tellement plus de sens.  Surtout quand on sait que les pesticides et le Bt traversent la paroi intestinale de la femme enceinte et se retrouvent dans le sang de son enfant à naître.



Pourquoi manger bio est un facteur anti-cancer?

Plusieurs études démontrent l’intérêt d’un régime bio pour réduire le risque de cancer, mais aussi pour mieux se prémunir contre toutes sortes de maladies comme les allergies, les maladies cardiovasculaires, l’obésité, l’hypertention, le diabète, etc.

Les maladies les plus courantes et les plus bénignes se trouvent aussi diminuées : nous résistons mieux aux virus, aux contagions... Bref, notre système immunitaire se trouve renforcé et permet à notre corps de mieux combattre au quotidien et d’être en meilleure santé et en meilleure forme.

La cuisine bio réduit le risque de cancer…

Manger bio et apprendre à ses enfants une cuisine saine et différente est important…et aide, en plus d’un traitement médical approprié, les personnes malades à recouvrir la santé plus rapidement. La raison est simple : la cuisine bio utilise des ingrédients qui ne contiennent pas de pesticides ni de produits chimiques de synthèse.
Le traitement intensif des cultures a pour conséquence de retrouver des résidus de pesticides dans les aliments que nous mangeons tous les jours.

Il en résulte que l’on nous recommande d’éplucher nos fruits et nos légumes avant de les manger. Or où se trouvent principalement les nutriments, vitamines etc ? Vous l’aurez deviné : dans la peau. Manger bio résout ce problème : nous mangeons la peau des fruits et légumes sans risque ! Il en va de même pour la nourriture trop raffinée : les céréales conventionnelles, par exemple, ne contiennent pas tous les apports essentiels qu’elles devraient apporter. C’est pourquoi il est recommandé de manger des céréales complètes… Mais encore une fois, où se cachent principalement les résidus de pesticides ? Dans le germe de la céréale, celle qu’on lui enlève quand elle est raffinée.

Quel dilemme ! D’un côté on nous dit qu’avoir une alimentation riche en minéraux, vitamines, oligo-éléments, fibres, etc. aide à prévenir le cancer, de l’autre on nous dit que les résidus de pesticides favorisent le risque de cancer…

De plus, à quantité égale, les aliments bio contiennent plus de matière sèche que les produits conventionnels et sont ainsi plus riches en apports essentiels pour le corps.

Conclusion : c’est mieux de manger bio.

Mais manger bio, ce n'est pas évident pour tout le monde, car les produits sont parfois plus chers que les produits conventionnels... Heureusement, il y a des méthodes faciles pour manger bio sans dépenser plus.

En fait, pour réduire le risque cancer, il s’agit de manger bio, mais aussi de manger différemment.

Manger bio autrement est nécessaire: l'alimentation anti-cancer commence avant la naissance.
Manger bio sans changer son alimentation nous expose à l’explosion de notre portefeuille et ne nous protège pas complètement,
Modifier ses habitudes alimentaires est essentiel, mais ne nous aide pas totalement si nous mangeons tous les jours des produits de très basse qualité.
L’essentiel est donc d’allier des produits de qualité avec de bonnes habitudes alimentaires. D’ailleurs, la cuisine bio est une cuisine différente par essence, qui va utiliser beaucoup de fruits, légumes, céréales complètes, légumineuses, moins de produits laitiers animaux, moins de viande (qui est mauvaise en excès), etc.

Cuisiner bio ne veut pas dire passer tout son temps en cuisine, ne veut pas dire se priver sans cesse (bien sûr que vous pouvez manger une part de gâteau au chocolat !), ne signifie pas une cuisine monotone et routinière… Bien au contraire ! C’est toute une conception de la cuisine à revoir et qui est bénéfique pour votre santé.

Vous pensez que la cuisine bio n’est pas à votre portée ? La cuisine bio peut être à la portée de tout le monde si l'on connait les astuces pour mieux manger, ne pas dépenser plus et continuer à se faire plaisir. Si vous mangez bio, vous aurez déjà fait un grand pas en avant pour protéger votre santé. Et pour cuisiner bio sans dépenser plus, il faut manger différemment.

Vous vous apercevrez rapidement que la cuisine bio utilise principalement des aliments qui sont riches en vitamines, en minéraux, en oligo-éléments, notamment en anti-oxydants, et ne contiennent pas de résidus de pesticides. A l’inverse, les aliments qui favorisent l’apparition du cancer (trop de graisses, trop de sucre, trop d’aliments raffinés, trop de sel, etc.) sont très peu utilisés dans la cuisine bio. Et oui, on se fait quand même plaisir en mangeant bio!

Les 12 plus dommageables et les 15 moins contaminés. N.B.:  Nous recommandons toujours de choisir d'abord des aliments biologiques pour plus de garanties, cette liste est présentée à titre indicatif.